Chômage partiel : le retour

Spécial manager chez Géant

Bien que la fermeture administrative des rayons non-essentiels ne concerne pas l’intégralité du secteur non-alimentaire, la Direction a décidé, sans concertation préalable des Instances Représentatives du Personnel, de mettre en chômage partiel 100% des employés affectés à ce secteur.

Déjà fragilisés par des réductions d’effectifs, impactés par la pandémie et le confinement, asphyxiés par la suractivité des drives, nos points de vente sont à nouveau amputés de moyens humains:

    • Les employés polyvalents du non-alimentaire ne sont plus là pour aider leurs collègues de l’alimentaire
    • Le recours au chômage partiel interdit l’utilisation de CDD ou d’intérimaires
    • La charge de travail est reportée sur l’encadrement
    • L’accueil des clients et le service sont fortement dégradés

En assurant le complément de salaire, la Direction achète la paix sociale . Elle choisit ainsi de recourir sans aucun discernement au chômage partiel, et ce au détriment des conditions de travail de l’encadrement qui assume seul la préparation des fêtes de fin d’année et la gestion des inventaires.

800 salariés en chômage partiel chez Géant

10 % de nos effectifs absents de nos magasins

Rupture du dialogue social dans le groupe Casino

Groupe Casino : Déclaration intersyndicale

Les organisations syndicales du Groupe CASINO se sont rencontrées le mardi 20 octobre 2020 afin de faire un point sur la situation sociale et économique du Groupe CASINO.

Elles constatent que la Direction a choisi de rompre le dialogue social.

Dans ces conditions elles décident unanimement de suspendre toutes les négociations et les réunions des IRP ainsi que les signatures des accords encours et à venir et ce dès aujourd’hui.

Nous demandons une rencontre avec notre PDG Mr Jean Charles NAOURI avant le 15 novembre 2020 afin de reprendre le Dialogue Social.

Sans réponse de sa part, les Organisations Syndicales envisagent d’autres actions à venir très rapidement afin de faire entendre avec eux la voix de tous les salariés .

En conséquence, nous quittons cette réunion.

Intersyndicale Groupe CASINO
Saint-Étienne, le mardi 20 octobre 2020.

Comité Groupe : tous les symptômes et même pas malade !

Comité Groupe 2020

Au cours du Comité de Groupe du 29 septembre 2020, et en l’absence de Jean-Charles Naouri, les organisations syndicales ont eu droit à un discours à sens unique et surréaliste.

Morceaux choisis : “les parts de marché ne signifient plus rien (Tina Schuler)”, “Le cours de l’action n’a plus aucun impact sur Casino (Julien Lagubeau)”.

Alors que la Direction se gargarise du projet CAP (Casino Agissons pour la Planète), ne serait-il pas temps d’être :

    • CAP de faire preuve de bon sens ?
    • CAP de regarder la réalité en face ?
    • CAP de donner des moyens aux magasins ?

Dans nos magasins, les clients et les collaborateurs ont le sentiment que LA PRIORITÉ CE N’EST PAS EUX.

Insatisfaction clients : Casino en tête de peloton

Visiblement les consommateurs ne comprennent pas toutes les subtilités de la stratégie commerciale de DCF.

Selon l’enquête “Satisfaction Grandes Surfaces “ Que Choisir*:
“Système U se classe en tête des enseignes traditionnelles (../..) Casino ferme la marche…”

UFC Que Choisir Septembre 2020

Seul point positif : la qualité du personnel est reconnue.

La CFE-CGC alerte depuis plusieurs semaines sur les incohérences et les dangers des choix stratégiques de la direction opérationnelle. Les consommateurs confirment.


* Magazine Que Choisir n° 594 de septembre 2020

Découvrez les modules de formations en ligne

C'est la rentrée sociale : formons-nous !

Dans un contexte de transformation sociale inédit, il est important d’acquérir de nouvelles compétences et connaissances pour faire face aux enjeux actuels.

La CFE-CGC met à disposition de tous ses adhérents un nouveau service de formation gratuit, qui vous permet de vous former à distance ou en présentiel. Télétravail, rupture conventionnelle individuelle, forfait jour… une quinzaine de thématiques est accessible notamment via le congé de formation syndicale.

Dès maintenant, consultez le programme et inscrivez-vous directement en ligne:

Bénéficiez également de différents services, conseils juridiques, actualités sociales…et d’un service d’assistance formation accessible à formationcfecgcagro@gmail.com

Télétravail

Accord sur le télétravail

Nous avons relayé l’attente forte de l’encadrement des fonctions sièges pour développer et encadrer le recours au télétravail.

    • La majorité de nos propositions ayant été retenue, un nouvel accord groupe a été signé :
    • Une durée hebdomadaire recommandée à savoir : 3 jours de télétravail / semaine.*
    • La mise à disposition du matériel et des moyens par l’entreprise.
    • Une possibilité de réversibilité à la demande du collaborateur.
    • Une indemnité forfaitaire pour couvrir les frais engagés : 10 € /mois pour 1 jour hebdomadaire de télétravail.**

Cet accord garantit équité et flexibilité. Cependant, l’isolement et la perte des liens sociaux constituant un risque réel, la CFE-CGC restera vigilante sur le maintien du collectif, du droit à la déconnexion, et du suivi du temps de travail.

* ou bien 8 jours de présence dans l’entreprise toutes les 4 semaines.
** 20€ /mois pour 2 jours hebdomadaires de télétravail, 30 € pour 3J, maximum 50€/mois.

Urgence en magasin

Nous déplorons que :

    • la baisse des effectifs
    • la réduction des heures de fonctionnement
    • le manque de moyens de sécurité
    • l’obligation du port du masque pour les clients

… entraînent des agressions physiques et verbales de l’Encadrement.

La CFE CGC exprime sa solidarité avec les salariés agressés ces derniers jours.
Elle exige qu’à chaque agression un CSE extraordinaire soit convoqué et qu’une enquête soit déclenchée.

La CFE CGC rappelle à la Direction que la sécurité de ses collaborateurs et de ses clients relève de sa responsabilité.

FACE À LA MULTIPLICATION DES AGRESSIONS, INSULTES ET INCIVILITÉS, LE DISCOURS LÉNIFIANT DE LA DIRECTION NE SUFFIT PAS À COMPENSER UN MANQUE DRAMATIQUE D’EFFECTIF ET DE MOYENS.

Pas de bras, pas de résultats

L'été sera chaud dans nos magasins

La Direction a enfin dévoilé son objectif estival.
Ce n’est ni le chiffre d’affaires ni l’accueil de nos clients, mais la réduction drastique de la masse salariale !

    • Absence de recrutement de personnel saisonnier : polyvalence et polycompétence accrues dans tous les rayons.
    • Après-midis : fermeture des rayons “coupe traditionnelle” et absence de personnel sur les rayons “fruits et légumes”.
    • Passage en caisses : attente amplifiée au détriment du respect des gestes barrières et du service clients.
    • 14 juillet : ouverture en 247 en lieu et place d’une ouverture avec du personnel Casino , en dépit des horaires prévus et déjà affichés.          

CASINO A-T-IL ENCORE LES MOYENS DE PRÉTENDRE “NOTRE PRIORITÉ C’EST VOUS” ?

AG Casino 2020 : résolution

Prime exceptionnelle de 655 000 €

Nous apprenons avec stupéfaction qu’à l’occasion de l’assemblée générale des actionnaires du groupe Casino du 17 juin 2020, il a été voté une résolution accordant une rémunération exceptionnelle de 655 K€ à Jean-Charles Naouri.

Cette décision est particulièrement dérangeante compte-tenu du contexte financier compliqué du Groupe, et du recours aux fonds publics pour financer l’activité partielle. Par ailleurs, la DRH est revenue sur son engagement formel d’attribuer une reconnaissance financière aux collaborateurs des sites administratifs dont la présence était impérative pour garantir la continuité de l’activité pendant la période de confinement.

La branche hypermarchés a recouru à l’aide publique pour le chômage partiel pour un montant estimé à 450 K€.

La CFE-CGC dénonce une décision choquante, tant pour les salariés que pour les petits actionnaires du Groupe.

MIEL Mutuelle

Miel Mutuelle

Le Groupe impose à Miel Mutuelle le report du versement de ses cotisations d’avril à juillet, soit 8,6 millions €. Pourtant, les cotisations des salariés sont toujours prélevées mensuellement et encaissées par Casino.

La CFE-CGC déplore :

    • l’absence d’information des salariés,
    • le risque de dégradation des prestations et d’allongement des délais de remboursements des frais de santé pour les collaborateurs,
    • l’accentuation de la fragilité de Miel Mutuelle et la mise en danger de sa pérennité économique.

La Société de Secours mutuel des établissements Guichard et Perrachon (l’ancêtre de Miel Mutuelle) a été créée en 1904.

En l’absence de justification valable donnée par Casino, nous sommes en droit de nous demander si le Groupe ne chercherait pas des liquidités dans les cotisations santé de ses collaborateurs.