Activité partielle : le bon prétexte de la crise sanitaire

Depuis le 1er avril, de nombreux collaborateurs de différentes branches, services amonts, points de vente, logistique amont, subissent une mise en activité partielle au bon vouloir de la direction.

La CFE-CGC a alerté la direction et Jean-Charles Naouri sur ces abus :

    • Le recours à ce dispositif, basé sur des aides de l’État, s’inscrit en totale contradiction avec la mission du Groupe, tandis que le chiffre d’affaires est en forte augmentation.
    • Aucun appel au volontariat pour épauler les équipes terrain n’a été lancé auprès des collaborateurs susceptibles de voir leur activité réduite, ce que nous déplorons.
    • Après s’être illustré par un silence assourdissant sur l’attribution d’une prime exceptionnelle, Casino s’affiche soudainement pionnier sur le sujet de “l’activité partielle”.
    • Pressions exercées sur les collaborateurs pour solder leurs congés, en contradiction avec les accords Groupe (CET, Aidons les Aidants, …)

La pandémie ne doit pas servir de prétexte pour amputer vos droits. Nous vous aiderons à les faire respecter.